11 février 2021

#LaMinuteRéglementaire : Les dénominations des arômes

Il existe différents types d’arômes alimentaires dont les dénominations sont listées et encadrées par le Règlement (CE) n°1334/2008.

Tout arôme doit être déclaré dans la liste des ingrédients de l’aliment dans lequel il a été incorporé.

Rappelons l’esprit du Règlement (CE) n°1334/2008 et son considérant 26 : « La source des arômes devrait être déclarée dans leur désignation, sur l’étiquette »… « excepté lorsque le matériau de base ne peut pas être reconnu dans l’arôme ou le goût de la denrée alimentaire ».

Quelles sont alors les dénominations possibles ?

  • « arôme » :
    • Cette dénomination générique peut être utilisée pour tous les types d’arômes (naturels ou non).
    • Elle peut être complétée de la flaveur apportée par l’arôme, par exemple arôme fraise, arôme tiramisu, arôme jasmin, etc.

  • « arôme naturel de X » :
    • Uniquement si la partie aromatisante est issue à au moins 95 % de X (pour savoir ce qu’est la partie aromatisante d’un arôme, consultez #LaMinuteRéglementaire de novembre 2020)
    • et les « 5 % maximum restants ne peuvent être utilisés que pour les besoins de la standardisation ou, par exemple, pour conférer à l'arôme une note fraîche, piquante, mûre ou verte plus importante »

Dans quelques cas précis, l’arôme peut avoir une dénomination plus spécifique : huile essentielle, extrait, etc.

Exemples : arôme naturel de poire, arôme naturel de poulet, arôme naturel de poisson, arôme naturel de violette, huile essentielle de citron, extrait de fraise

  • « arôme naturel de X avec autres arômes naturels » :
    • La partie aromatisante provient en partie de X
    • La flaveur de X étant facilement reconnaissable dans la denrée

Exemple : arôme naturel de citron avec autres arômes naturels, arôme naturel de bœuf avec autres arômes naturels

  • « arôme naturel » :
    • La partie aromatisante est issue de différentes matières premières naturelles mais elles ne sont pas reconnaissables dans la flaveur conférée par l’arôme

Exemples : un mélange d’huile essentielle de citron et de menthol crée un arôme naturel conférant une note verveine aux aliments, un extrait d'Osmanthus confère une note abricot, etc.

A noter : Lorsque le consommateur perçoit un goût fumé à l’aliment et que cette note provient d’un arôme de fumée, alors la liste des ingrédients doit obligatoirement mentionner "arôme de fumée" en précisant éventuellement le bois qui a été utilisé (bois de hêtre par exemple).

Pour en savoir plus : consultez notre infographie dédiée

Catégories : Vie du SNIAA Tendances Publications et infographies

Restons en contact ! Recevez nos actualités

J’autorise le SNIAA à enregistrer mes données dans le but de m’envoyer des informations, conformément à sa politique de protection des données.